compteur internet compteur de site  
PRÉCISIONS sur les ARRÊTS







RÉCEPTION des TRAINS sur VOIE PRINCIPALE
Choix de la voie de réception
Un programme de réception désigne, dans une gare disposant de plusieurs voies principales, la voie de réception habituelle de chaque train ayant ou non un arrêt.

A défaut d'un programme de réception ou en cas de modification de celui-ci, il est nécessaire d'aviser les agents des entreprises ferroviaires et les voyageurs des modifications réalisées.

Points d'arrêt des trains reçus sur voie principale
Dans un établissement où un arrêt est prévu le conducteur doit s'arrêter au point où le service du train peut être assuré dans les meilleures conditions, compte tenu :
• De sa connaissance des lieux,
   • Emplacement du BV (Bâtiment Voyageurs),
   • Longueur des quais,
   • Passages planchéiés,
   • Position du signal de sortie,
   • Dégagement d'une aiguille,
   • Contraintes locales,
   • Par un signal d'arrêt à main, selon les dispositions prévues aux renseignements techniques pour les besoins du service de certains trains, en cas de mise en tête par exemple ; 
   • Par un point facilement identifiable indiqué dans la documentation d’exploitation.
   • ...

• De la composition de son train,
   • Longueur du train,

• Des manœuvres habituelles,
• ... 

Le point d'arrêt se situe habituellement : 
• A l'extrémité du quai pour les trains de plus d'une dizaine de véhicules, la machine peut se trouver au-delà du quai, 
• Entre cette extrémité et le milieu du quai ou le bâtiment voyageurs, pour les autres trains.
(Sauf indication particulière prévue aux renseignements techniques ou Livret Lignes).

Le point d'arrêt d'un train peut être repéré si nécessaire par :
Une pancarte placé en principe sur le quai, portant des indications telles que :
   • Le nombre de véhicules échelonnées le long du quai (...V),
   • Le point d'arrêt de la tête du train (TT),
   • Le point d'arrêt de la tête du train pour un train avec locomotive en tête (TTL),

                 
pancarte v
                                 
pancarte tt
                                    
pancarte ttl
                                                                                               
Nbre de véhicules
                           
Pancarte TT
                                    
Pancarte TTL

En l'absence de repérage
La composition du train ne dépasse pas 10 véhicules :
• S'arrêter entre l'extrémité du quai et le milieu du quai ou du bâtiment voyageurs.

La composition du train est supérieure à 10 véhicules :
• S'arrêter à l'extrémité du quai : La machine peut se trouver au-delà du quai.
En voie unique le conducteur doit s'arrêter :
• A quai, pour les trains de voyageurs,
• Avant d'engager le croisement de l'aiguille de sortie, repéré par un chevron pointe en haut pour les autres trains.

Le point d'arrêt peut éventuellement être repéré par :
• Un signal d'arrêt à main (SAM),
• Un guidon d'arrêt (GA).

Arrêt du train en amont du point d'arrêt habituel
Lorsqu'un train doit être exceptionnellement être arrêté à plus de 50 mètres en amont de son point d'arrêt habituel, le conducteur doit en être prévenu : 
• Soit lors d’un arrêt régulier précédent,
• Soit après l'arrêt du train au signal d'entrée de la gare, 
• Soit si la liaison existe, en temps utile à l'aide de la radio. 

L'avis au conducteur n'est pas nécessaire lorsque celui-ci observe la marche à vue lors de son entrée en gare (présentation du sémaphore en B.A.L., ...). 
S'il y a lieu le point où le conducteur doit s'arrêter est repéré par un signal d'arrêt à main.

Arrêt du train en aval du point d'arrêt habituel
Lorsqu'un train doit être exceptionnellement arrêté en aval de son point d'arrêt habituel, les ordres de manœuvre doivent être donnés au conducteur en temps utile avant l'arrêt.

Gares et voies d’arrêt général
Les Livrets de Lignes (LiLis) peuvent prévoir que les trains reçus dans certaines gares d'arrêt général, ou dans des gares autres sur certaines voies désignées d'arrêt général, doivent observer la marche à vue depuis :
• L'origine du quai ou
• Depuis un point désigné et repéré par une pancarte M.V,

jusqu'à l'extrémité de la voie correspondante ou un point également désigné. 

Le conducteur doit s'arrêter avant le signal de sortie de cette voie, même s'il est ouvert (sauf des conditions précisées dans la documentation d’exploitation), que le train reçu sur une telle voie ait ou non un arrêt normal.

pancarte mv
Pancarte MV

RÉCEPTION des TRAINS sur VOIE de SERVICE
Choix de la voie de réception
La réception des trains sur voies de service sont définies dans une consigne locale d’exploitation. 

Cette consigne précise :
• Le responsable réception,
• Désigne la voie de réception de chaque train et l'indique aux agents intéressés (aiguilleurs, ...),
• Prend ou fait prendre les mesures nécessaires pour que : 
  • La voie de réception soit libre et le restera (en cas de réception sur voie occupée le conducteur doit en être avisé), 
  • L'itinéraire soit tracé en direction de cette voie. 

Circulation d’un train sur voie de service 
Le conducteur d'un train circulant sur voie de service y observe la marche en manœuvre sauf dispositions plus restrictives indiquées par la signalisation. 

Dans le cas exceptionnel où un train transportant des voyageurs doit circuler sur une voie de service, le conducteur doit en être avisé.

Les voies de service sont :
• Soit à entrée directe repéré par un Tableau G,
• Soit à entrée par refoulement.

Entrée directe
Point d’arrêt des trains reçus par entrée directe
Le conducteur d'un train reçu sur une voie de service doit en l'absence d'ordre de manœuvre qu'il pourrait recevoir, s'arrêter selon le cas : 

Un signal ne s'adresse qu'à cette voie, soit :
  • Au signal placé à l'extrémité de la voie intéressée lorsqu'il ne s'adresse qu'à cette seule voie et même si le signal de sortie est ouvert,
  • Avant une pancarte "Arrêt".

Un signal de groupe est présent, s'arrêter : 
A l'extrémité de la voie, de manière à ne pas engager le premier croisement du groupe d'aiguilles de sortie, le point que le conducteur ne doit pas dépasser peut être repéré par :
  • Un chevron pointe en haut,
  • Le voyant à damier rouge et blanc d'un TLC (Tableau Lumineux de Correspondance),
  • Par une traverse peinte en blanc. 

Il n'y a pas de signal de groupe, s'arrêter : 
A l'extrémité de la voie, de manière à ne pas engager le premier croisement du groupe d'aiguilles de sortie, le point que le conducteur ne doit pas dépasser peut être repéré par :
  • Un chevron pointe en haut,
  • Le voyant à damier rouge et blanc d'un TLC (Tableau Lumineux de Correspondance),
  • Par une traverse peinte en blanc. 


Toutefois, sur certaines voies de service utilisées pour la circulation des trains et désignées aux renseignements techniques comme "voies de circulation", le conducteur n'a pas à s'arrêter lorsque les indications du signal qui l'intéresse (signal propre à la voie sur laquelle il se trouve, T.L.C. ou tableau lumineux indicateur de provenance - T.I.P.) l'autorisent à poursuivre son mouvement.

Arrêt d'un train en amont du point d'arrêt habituel
L'arrêt d'un train en amont du point d'arrêt indiqué ci-dessus peut être prescrit au conducteur soit :
• A l'aide de pancartes à inscriptions, en fonction de la composition du train,
• A l'aide d'ordres de manœuvre donnés en temps utile.

Arrêt d'un train en aval du point d'arrêt habituel
Lorsque la queue du train risque, après l'arrêt, d'engager les aiguilles d'accès à la voie intéressée, le conducteur doit recevoir en temps utile, par signaux de manœuvre faits au voisinage du point d'arrêt habituel ou par radio, l'ordre de dépasser ce point. Le conducteur s'avance alors, sans marquer l'arrêt, en obéissant aux ordres de manœuvre.

Nota : Si les croisements des aiguilles d'entrée ou de sortie du faisceau restent exceptionnellement engagés par des véhicules d'un train, ils doivent être protégés par les signaux du poste ou à l'aide de signaux d'arrêt à main.

Entrée indirecte
Réception d’un train par refoulement
En double voie, lorsqu'un train est reçu par refoulement, le conducteur avance en marche en manœuvre, sans marquer l'arrêt, au-delà du point d'arrêt habituel des trains jusqu'à un point repéré, le cas échéant, par une pancarte (pancarte LGR (Limite de Garage par Refoulement, ...). 
Lorsque l’établissement est équipé de signaux permettant de commander le refoulement, par exemple de Signaux Lumineux de Manœuvre (S.L.M.), le conducteur se conforme aux ordres donnés par ces signaux.

pancarte lgr
Pancarte LGR
RÉCEPTION sur VOIE OCCUPÉE sur VS ou VP
La réception d'un train sur une voie occupée n'est admise que si le train a un arrêt normal dans l'établissement et si les nécessités du service le justifient :
• Mise en tête d'un engin moteur,
• Accouplement d'autorails, d'éléments automoteurs,
•  ... 

Sur voie principale, les véhicules en stationnement sur la voie de réception doivent être repérés,
• La nuit dans les zones non éclairées,
• Le jour en cas de mauvaise visibilité.

Ils sont repérés par un feu rouge ou par la signalisation d'arrière de nuit. Sinon, le conducteur reçu sur cette voie doit être guidé par des ordres de manœuvre. 

Le conducteur peut être reçu sur voie occupée sans avis préalable lorsque la signalisation d’entrée le permet.
Dans ce cas le conducteur en est avisé par :
• La présentation de l’indication sémaphore de B.A.L,
• La présentation d'un feu rouge clignotant,
• La présentation d’une bande jaune lumineuse pour les voies à quai,

Lorsque la signalisation ne permet pas d'aviser le conducteur, il faut : 
• Arrêter la circulation au signal commandant l’accès à l’itinéraire correspondant,
• Avisé verbalement le conducteur,
• Guidé la circulation par des ordres de manœuvre depuis l’origine du quai ou de la voie jusqu’au  point où l’arrêt doit être obtenu.
 
CIRCULATION en AVANCE
RESPECT de l'HORAIRE
Le respect de l’horaire est fondamental pour la qualité du service :
• C’est un facteur de sécurité dans la mesure où l’horaire des trains est tracé «à voie libre»,
• La circulation d’un train en avance non prévue peut entraîner des conflits dans la gestion du trafic :
    • Ordre de passage à une bifurcation,
    • Réception des trains,
    • Relais de conducteurs,
    • ....

De ce fait un conducteur doit respecter les horaires de passage et d'arrêt de sa fiche train.

Toutefois et dans certains cas et certaines conditions le conducteur peut circuler en avance.

En cas de retard, le conducteur doit s’efforcer de regagner le temps perdu.
Sauf dans les cas de circulation en avance, un train à marche tracée ne doit pas circuler en avance sur son horaire.
  
TRAIN TRANSPORTANT des VOYAGEURS
Un train transportant des voyageurs ne doit pas être expédié en avance d'un établissement.
Il peut circuler en avance entre le départ d'un établissement et son prochain arrêt régulier, sous réserve de respecter les points suivants.

Circulation en avance sur l'initiative du conducteur
En double voie.
• Pour compenser une perte de temps prévue en aval (LTV : Limitation Temporaire de Vitesse, circulation sur ICS : Installation de Contre Sens...), le conducteur peut prendre une avance ne devant pas excéder 3 minutes.
• Sur les sections de ligne désignées aux Livrets de Lignes (LiLis) : "Ligne à circulation en avance" le conducteur peut :
   • Concernant les heures de passage et d'arrivée, prendre une avance ne devant pas excéder 5 minutes, 
• Sur les sections de ligne désignées aux Livrets de Lignes (LiLis) : "Ligne sur laquelle les trains peuvent prendre d'eux-mêmes une avance atteignant 10 minutes" le conducteur peut :
   • Concernant les heures de passage et d'arrivée, prendre une avance ne devant pas excéder 10 minutes pour les trains ne dépassant pas 160 km/h, 

NotaEn voie unique, seules les lignes régulées peuvent être désignées "ligne à circulation en avance".

regles de circulation en avance
Règles générales de circulation en avance

Circulation en avance sur l'initiative du régulateur
Un conducteur peut, sur les lignes à double voie, à voie banalisée et certaines voie unique équipées d’une liaison radio avec le régulateur, recevoir de ce dernier l'ordre :
• De prendre de l'avance afin d’arriver en avance à un point précis,
• De ralentir sa marche afin d’arriver à un point précis (signal d’une bifurcation, ...) à une heure donnée.

Suppression d'un arrêt régulier ou facultatif
Sur les lignes à double voie ou à voie banalisée, à circulation en avance et régulées, lorsque la suppression d'un arrêt régulier ou la non observation d'un arrêt facultatif entraine une avance sur l'horaire prévu, le conducteur d'un train transportant des voyageurs doit se mettre en mesure de respecter son horaire sans dépasser une avance supérieure à 3 mn sur les heures de passage et d'arrivée prévues après cet arrêt supprimé.

Le service chargé de la gestion des circulations, peut autoriser le conducteur à conserver l’avance acquise jusqu’à la prochaine gare où ce train a un arrêt régulier.

Résumé pour un train transportant des voyageurs

circulation en avance train de voyageurs
Résumé circulation en avance

TRAIN NE TRANSPORTANT PAS de VOYAGEURS
Sur les lignes à circulation en avance, les trains ne transportant pas de voyageurs peuvent être expédiés et circuler en avance sur ordre du service chargé de la gestion des circulations jusqu’à une gare, où un arrêt régulier est prévu, fixée par celui-ci. 

Le conducteur peut recevoir l’ordre de circuler en avance, soit : 
• Directement par un agent du service chargé de la gestion des circulations, 
• De l’agent qui autorise le train à se mettre en mouvement et qui retransmet alors l'ordre du service chargé de la gestion des circulations. 

L’ordre de circuler en avance est donné sous la forme "train n° ……, avance de ....... minutes à partir de ...... jusqu’à …..." : 
• De vive voix, par téléphone ou par radio en double voie et en voie banalisée, 
• Par écrit ou par dépêche en voie unique.

Circulation en avance sur l'initiative du conducteur
• Pour compenser une perte de temps prévue en aval (LTV : Limitation Temporaire de Vitesse, circulation sur ICS : Installation de Contre Sens...), le conducteur peut prendre une avance ne devant pas excéder 3 minutes.
• Sur les sections de ligne désignées aux Livrets de Lignes (LiLis) : "Ligne à circulation en avance" le conducteur peut :
   • Concernant les heures de passage et d'arrivée, prendre une avance ne devant pas excéder 5 minutes, 
• Sur les sections de ligne désignées aux Livrets de Lignes (LiLis) : "Ligne sur laquelle les trains peuvent prendre d'eux-mêmes une avance atteignant 10 minutes" le conducteur peut :
   • Concernant les heures de passage et d'arrivée, prendre une avance ne devant pas excéder 10 minutes pour les trains ne dépassant pas 160 km/h, 

regles de circulation en avance
Règles générales de circulation en avance

Circulation en avance sur l'initiative du régulateur
Un conducteur peut sur les lignes à double voie, à voie banalisée et certaines voie unique équipées d’une liaison radio avec le régulateur, recevoir de ce dernier l'ordre :
• De prendre de l'avance afin d’arriver en avance à un point précis,
• De ralentir sa marche afin d’arriver à un point précis (signal d’une bifurcation, ...) à une heure donnée.

Suppression d'un arrêt régulier ou facultatif
Sur les lignes à double voie ou à voie banalisée, à circulation en avance et régulées, le conducteur peut circuler jusqu’à la prochaine gare, où ce train a un arrêt régulier, avec l’avance acquise. 
Il en est de même lorsqu’un tel train n’a pas à observer un arrêt [S], un arrêt [C] ou lorsque la durée de l’arrêt [C] a été réduite.

Mesures complémentaires
• Un train a horaire indicatif (signe < placé à droite de l’heure de stationnement), peut être expédié en avance sans formalités,
• Les avances peuvent se cumuler jusqu'à la première gare d'arrêt régulier du train,

Si un train doit être expédié avant l’heure prévue, le conducteur doit recevoir de l’agent -circulation l’ordre «Train n°...., avance de .... minutes à partir de .... jus qu’à ....» : 
• Verbalement (de vive voix, par téléphone ou par radio) sur une ligne : 
   • à double voie; 
   • à une voie banalisée; 
   • Certaines voie unique.
• Par écrit ou par dépêche : 
   • Sur une ligne à voie unique ou dans une gare de jonction lorsque le train est dirigé vers la voie unique.

Résumé pour un train ne transportant pas de voyageurs

circulation en avance train ne transportant pas de voyageurs
Résumé circulation en avance

DÉVIATION d'un TRAIN
Lorsqu'un train doit être dévié de l'itinéraire prévu à sa fiche train : 
• Dans une direction géographique différente en cas de détournement,
• Dans une autre direction :
   • Train transportant des voyageurs dirigé vers une voie ne comportant pas de quai,
   • Train transportant des voyageurs dirigé vers une voie de service.

L'agent du service chargé de la gestion des circulations doit arrêter le train au signal protégeant l'aiguille de la bifurcation, ou tout au moins avant que le train n'engage cette aiguille.
Il avise ensuite verbalement le conducteur de la modification de son itinéraire.

Disposition complémentaire : 
L'agent concerné du service chargé de la gestion des circulations n'a pas à arrêter les trains : 
• Lorsqu'il a l'assurance que le conducteur a été avisé par une gare d'arrêt précédente ou par radio,
• Lorsque le train doit circuler sur une voie autre que celle normalement empruntée :
   • S'il s'agit d'une voie parallèle de même sens, sous réserve que le service du train puisse y être assuré, 
   • Si la déviation est faite par un itinéraire désigné aux renseignements techniques comme "itinéraire équivalent" et si aucun établissement à desservir ne se trouve sur l'itinéraire que le train aurait dû emprunter.