LA VISIBILITÉ des SIGNAUX





PRÉAMBULE
La sécurité reposant directement sur l'observation de la signalisation, elle doit pouvoir être observée de jour comme de nuit, sans aucune gêne liée à l’environnement du signal.

La vitesse de 220 km/h est considéré comme étant la limite pour l'observation de la signalisation latérale. Au-delà il faut passer à une signalisation embarquée.
Malgré tout, à des vitesses plus bases et dans certaines circonstances, météorologiques, implantation des signaux,..., il est parfois difficile d'observer la signalisation dans de bonnes conditions.
C'est pourquoi lorsque l'observation n'est pas parfaite des règles sont mises en place pour avertir le conducteur d'un signal à mauvaise visibilité.

VISIBILITÉ NORMALE d'un SIGNAL
La visibilité d'un signal est dite "normale" lorsque les indications peuvent être vues, de jour et par temps clair, depuis le poste de conduite d'un engin moteur à cabine frontale, sur une distance minimale de : 
• 100 mètres sur les voies ou la vitesse ne dépasse pas 60 km/h, 
• 200 mètres sur les voies ou la vitesse est supérieure à 60 sans dépasser 120 km/h, 
• 300 mètres sur les voies ou la vitesse est supérieure à 120 km/h. 
 
La visibilité est dite "continue" lorsque, sur la distance considérée, elle n'est interrompue par aucune éclipse (supports caténaires...) ni par aucun masque éventuel (train croiseur...). 
 
Si les deux conditions ci-dessus ne sont pas réalisées, le signal est considéré comme ayant une visibilité réduite. 
 
Dans ce cas son approche doit être signalée. On utilise à cet effet des "mirlitons". 

mirlitons
MIRLITONS
REPÉRAGE des SIGNAUX à VISIBILITÉ RÉDUITE
Les signaux à visibilité réduite sont repérés par des mirlitons. 
• Les mirlitons comportent des bandes obliques noires sur fond blanc : (3 bandes, 2 bandes ou 1 bande), 
• Les mirlitons sont espacés les uns des autres par une distance de 100 m ±10 mètres,
• Le nombre de mirlitons est au maximum de trois, qui peut être réduit à deux ou un. 
 
Ils sont installés dans un ordre décroissant, afin d'indiquer au conducteur la distance le séparant du signal à mauvaise visibilité. 

Les signaux concernés sont ceux implantés sur les voies principales , à l'exception de :
• Des signaux ne s'adressant qu'aux manoeuvres (carrés violets de refoulement, SLM...),
• Des repères, pancartes et tableaux à inscriptions diverses normalement non éclairés la nuit,
• Des guidons d'arrêt,
• Des signaux carrés commandant la sortie des voies en impasse ou d'arrêt général,
• Des signaux permanents ou temporaires propres à la traction électrique,
• En block manuel, dans les gares de voie unique précédées d'un avertissement ou d'un disque, des signaux carrés et des sémaphores commandant le départ des trains,

Pour tous ces signaux il y a lieu de rechercher la meilleure visibilité possible lors de leur implantation.

mirlitons
Implantation des mirlitons

NOMBRE de MIRLITON à INSTALLER
Détermination du nombre de mirliton à installer 
• Un mirliton sur les voies où la vitesse maximale ne dépasse pas 60 km/h, (1 bande oblique noire),
• Deux mirlitons sur les voies où la vitesse maximale est comprise entre 60 et 120 km/h, (2 bandes obliques noires), 
• Trois mirlitons sur les voies où la vitesse maximale est supérieure à 120 km/h. (3 bandes obliques noires).