La SIGNALISATON sur LGV







Mon texte simple
Mon texte simple
GÉNÉRALITÉS
A l'origine les voies étaient découpées en canton permettant la circulation d'un train à 160 km/h. (Distance d'arrêt suffisante entre l'avertissement et le signal d'arrêt).

Lorsque l'on a voulu accroître la vitesse à 200 km/h, les cantons étant découpés pour obtenir l'arrêt entre 2 signaux pour une vitesse de 160 km/h, il a été possible de le faire en utilisant la signalisation existante et en donnant un canton supplémentaire au conducteur pour s'arrêter (Feu vert clignotant). 

Mais lorsque l'on a voulu aller plus vite, on s'est rendu compte que la perception des signaux devenait problématique au-dela de 220 km/h. Comme la sécurité des circulations repose sur l'observation directe et l'obéissance passive aux signaux, il a été nécessaire de recourir à une signalisation embarquée en remplacement de la signalisation latérale au sol.

Cette signalisation s'appelait à l'origine CAB Signal : LN1 (LGV Sud-Est, Paris-Lyon). 

Son appellation deviendra TVM (Transmission Voie Machine), lors de la première évolution de cette signalisation, c'est-à-dire lors de l'apparition de la TVM 300 sur la LN2 (LGV Atlantique).

Une deuxième évolution interviendra avec la mise en place de la TVM 430 lors de la mise en service de la LN3 (LGV Nord).

Il existe actuellement deux types de TVM (Transmission Voie Machine) :
• La TVM 300 (LGV : Sud-Est, Atlantique, Branche Sud de l’interconnexion IDF, Partie Nord de la LN4),
• La TVM 430, à partir de la LN3.

LA SIGNALISATION DE CABINE
Généralités
La signalisation de cabine repose sur les principes suivants :
• Elle fonctionne selon le principe du BAL (Block Automatique Lumineux),
    • La ligne est découpée en canton d'une longueur de :
        • Au moins 2000 m en palier avec la TVM 300,
        • Au moins 1500 m en palier avec la TVM 430,
 
• A l’entrée de chaque canton le signal de cantonnement est supprimé,
• La disparition du signal de cantonnement rend très difficile au conducteur de se situer sur la ligne. C'est pourquoi pour respecter les séquences de ralentissement ou d'arrêt il s'avère indispensable de matérialiser l’entrée d’un canton, 
• Cela est réalisé par la mise en place d’un « Repère » matérialisant l'entrée d'un canton (ils sont munis d’une plaque d’identification « F » ou « Nf »).
• Celui-ci est constitué d’une plaque réflectorisée présentant sur un fond carré bleu, un triangle jaune dont la pointe est dirigée vers la voie à laquelle s’adresse ce repère,  
• Un ralentissement ou un arrêt impose la présentation en cabine d’une "séquence de vitesse", qui permet par palier, d'obtenir le ralentissement ou l'arêt du train : (EX :300, 270, 220, 160, 0).

• En cas d'incident sur la voie, des jonctions sont installées tous les 25 à 30 km, et chacun des tronçons ainsi délimités doit pouvoir permettre la circulation dans les deux sens sur une seule voie avec le minimum de contraintes par rapport aux conditions normales d'exploitation. Chacune des voies est banalisée et permet donc normalement la circulation dans les deux sens à vitesse maximale. 
• Des voies d'évitement sont aménagées tous les 80 km environ pour permettre le garage d'une rame à la suite d'un incident. 

decoupage lgv en canton
Découpage de la ligne LGV en canton

Dans les cabines de conduite, les pupitres sont dotés d'un équipement de signalisation de cabine, donnant en permanence au conducteur sur les lignes LGV, les ordres nécessaires à la conduite du train. Ceux-ci apparaissent sur le pupitre grâce à 2 visualisateurs l'un au-dessus de l'autre et est composés de 6 cadres.

visualisateurs
Visualisateurs

Lorsque la vitesse autorisée ne dépasse pas 220 km/h, certains ordres ou informations complémentaires non transmis par la signalisation de cabine peuvent être donnés au conducteur au moyen d'une signalisation au sol. Les signaux employés sont : - ceux utilisés en signalisation au sol, décrits dans le titre I, - des signaux spécifiques, repères ou jalons de manœuvre. Leur description et leur fonction sont précisées au chapitre 2. Lorsque la signalisation de cabine donne un ordre d’arrêt différé ou impose la marche à vue, des repères sont implantés au sol pour matérialiser le point à ne pas dépasser. Le conducteur règle la vitesse de sa circulation en respectant notamment la plus basse des vitesses affichées ou prescrites.


En complément des indications données par la signalisation de cabine, le conducteur peut recevoir des ordres ou informations donnés par une signalisation latérale :
• Repère, délimitant les cantons,
de la remise en marche des trains arrêtés à un repère
du repérage des points de transition entre signalisation au sol et signalisation de cabine,
• Signaux propres à la traction électrique — coupez courant, ... —
•  et exceptionnellement des signaux de ralentissement pour chantiers. 
le repérage des points origines de mouvements de manoeuvre :jalon de manoeuvre



 
L'espacement des trains de même sens est assuré automatiquement par la signalisation de cabine.

Mon texte simple
La TRANSMISSION VOIE MACHINE
TRANSMISSION des INFORMATIONS

Les informations nécessaires sont transmises soit de manière continues soit de manière ponctuelles :

Les informations continues :
• La transmission TVM (Transmission Voie Machine) est unidirectionnelle dans le sens « voie-machine »,
• Elles sont transmises par les deux files de rail qui sont parcourues par un courant de signalisation constitué d'une fréquence porteuse et d'une fréquence de modulation.

• Ces informations sont émises par un émetteur commun : circuit de voie et transmission continue,
• Deux capteurs situés sur la motrice captent ces informations,
• Ces informations sont traitées par un décodeur bord qui les traduit sous la forme d'une indication de vitesse.
• Elles sont affichées par des visualisateurs qui indiquent :
     • Soit une indication de vitesse,
     • Soit une indication d’annonce d’arrêt,
     • Soit une indication de marche à vue.

indication complementaire
Indicateur complémentaire

Les informations ponctuelles :
• Des boucles inductives situées entre les deux files de rail sont parcourues par un courant alternatif ayant une fréquence choisie parmi 14 disponibles,
• Comme pour le KVB, les boucles inductives sont inertes, et sont activées par la motrice au passage sur la boucle,
• Les boucles inductives sont également utiliser pour l'armement du CAB signal (entrée sur LGV) et son désarmement (sortie de LGV),
• Deux capteurs spécifiques embarqués sur la motrice captent ces informations et affichent en cabine les informations concernant les signaux de traction électrique :
    • Coupez-courant (Sectionnement),
    • Baissez panto (section de séparation).

Ces informations sont présentées dans le visualisateur des «indications complémentaires».

boucle inductive tvm 300
                                
boucle inductive tvm 430
                                                                                     Boucle inductive TVM 300                                                Boucle inductive TVM 430         
Traitement des informations :
Le COVIT
• Le COVIT (CO
ntrôle de VITesse) a pour bût de contrôler la vitesse d'un train circulant sur une ligne équipée du CAB Signal (LGV),
• Contrairement au KVB, aucune alerte sonore ou visuelle n'existe et le système COVIT entre en action sans préavis en cas de dépassement de vitesse (une tolérence existe néanmoins en fonction de la vitesse),
• Dans ce cas le COVIT provoque le déclenchement des opérations d'arrêt automatique :
     • Ouverture des disjoncteurs,
     • Déclencement du freinage d'urgence,
     • Allumage d'un voyant, selon le type de TGV, accompagné du message SOS CAB.

         ou             
       ou       
                                                              Voyant :    Contrôle de vitesse                                           SOS CAB                                     SOS CAB  

• Le voyant s'éteint lorsque la vitesse redevient compatible avec la vitesse affichée par la TVM,
Lorsque le voyant s'éteint, le conducteur peut interrompre les opérations d'arrêt automatique et remettre sa rame en état de traction avec une vitesse compatible avec l'indication présentée au visualisateur par la TVM :
     • Fermeture des disjoncteurs,
     • Suppression du freinage d'urgence.

• Les contrôles s'effectuent :
     • Ponctuellement au passage des repères lors d'une phase de décélerration,
     • En permanence dans une phase de vitesse d’exécution.


covit controle par palier
COVIT contrôle par palier (TVM 300)
SIGNALISATION au SOL
Les REPÈRES
Présentation
Un repère est constitué par une cocarde fixe réflectorisée de forme carrée présentant sur fond bleu, un triangle jaune dont la pointe est dirigée vers la voie à laquelle le repère s'adresse. 
Chaque repère est muni d'une plaque de repérage portant son numéro en noir sur fond blanc et est équipée :
• D'une plaque d'identification réflectorisée F ou,
• D'une plaque d'identification réflectorisée Nf,
• Un repère Nf peut comporter un feu blanc de manœuvre, 
• Un repère F peut comporter une Bande Jaune Lumineuse (BJL).

repere f
                         
repere nf
                          
repere nf avec feu  blanc de franchissement
                          
repere f avec bande jaune lumineuse
                                                                         Repère F                                Repère Nf                        Repère Nf avec feu blanc             Repère F avec BJL
Rôle
Le rôle du repère est :
• De matérialiser l'entrée des cantons,
• Il remplace le signal de cantonnement présent sur les lignes classiques,
• Le repère F équivaut à un sémaphore de BAL (arrêt permissif). Il est utilisé assurer l'espacement des trains, 
• Le repère Nf équivaut au carré sur les lignes classiques (arrêt absolu). C'est essentiellement un signal de protection.

decoupage en canton
Découpage de la ligne en canton
Implantation
Les repères sont implantés à l'extérieur des voies :
• A gauche pour les trains circulant à gauche,
• A droite pour les trains circulant à droite.

repere NF pour train circulant à gauche
                                                                                                                           
repere NF pour train circulant à droite
                                                 Repère NF pour train circulant à gauche                                                                                    Repère NF pour train circulant à droite
Le jalon de manoeuvre
Présentation
Le « jalon de manœuvre » est constitué :
• D’une cocarde fixe réflectorisée en forme de losange sur fond violet (par analogie avec les carrés violets), un chevron blanc dont la pointe est orientée vers la voie à laquelle il s’adresse,
• D'une plaque de repérage en noir sur fond blanc,
• Un feu blanc lunaire de franchissement,
• Comme les carrés violets de type bas, il peut être muni d'une plaque de repérage arrière,
• Ils sont implantés :
    • A gauche pour les trains circulant à gauche,
    • A droite pour les trains circulant à droite,
• Ce signal n’est pas utilisé sur la ligne à grande vitesse Atlantique.



                                                                                   
                                                                       Jalon de manoeuvre pour train circulant à gauche                           de manoeuvre pour train circulant à droite
Rôle
Le jalon de manoeuve permet l'exécution de manoeuvre pour lequel :
• Le conducteur a été préalablement commandé,
• Pour le départ d'un train après une manoeuvre.

L'allumage du feu blanc autorise le conducteur à effectuer le mouvement préalablement commandé.

En complément de la signalisation générale faisant intervenir les repères, il s’est avéré nécessaire aux abords de certains postes d’aiguillages, de matérialiser des points de dégagement pour effectuer certaines manœuvres par des trains commerciaux en situation dégradée ou tout simplement par des trains de travaux.
Implantation
Mon texte multi-lignes
La TVM 300

• La TVM 300 constitue la première évolution de la signalisation de cabine (CAB Signal) et apparaît avec l’ouverture de la LN2 (LGV Atlantique),
• Le TGV Atlantique circulant à 300 km/h, la signalisation est appelée TVM 300,
• La longueur des cantons est ramenée à 2000 m (2100m), 
• La distance de freinage à 300 Km/h est de 10000 m (soit 5 cantons),

celle-ci conjuguée à l’augmentation de vitesse, permet un espacement des trains à 4 mn, soit un débit théorique de 12 trains à l’heure.


En fonction des contraintes de découpage de la longueur des cantons (aiguille, bifurcation...), il peut arriver que la longueur d'un canton s'en trouve réduite.
• Si la longueur d'un canton est supérieure à 570 m, on parle de section tampon réduite,
• Si la longueur d'un canton est inférieure, mais reste quand même supérieure à 100 m, ce qui est la taille minimale d'un canton, on parle de section tampon minimale. 

Dans le cas d'une séquence de freinage sur un canton de longueur normale, l'indication 160 est affichée suivit de l'indication 000 (le contrôle de vitesse dans cette dernière zone est de 170 Km/h).
Dans le cas d'un freinage avec une section tampon réduite on intercale une indication de vitesse de 080 située entre l'indication 160 et l'indication 000 (le contrôle de vitesse dans les zones 080 et 000 est alors de 90 Km/h).
Dans le cas d'un freinage avec une section tampon minimale, on intercale une indication de vitesse de 080 située entre l'indication 160 et l'indication 000, mais en plus, une balise d'information ponctuelle de limitation à 65 Km/h est placée dans la section 000.

La TVM 300 permet également d'implanter des limitations de vitesse permanente (franchissement d'aiguillage pour itinéraire de contresens) ou temporaires (travaux) sur certaines sections. Ces limitations sont de 220 Km/h, 160 Km/h et 80 Km/h.

Dans le cas de travaux avec vitesse encore plus réduite, on peut combiner ces ralentissements avec la signalisation latérale classique pour travaux, puisque celle-ci est observable quand la vitesse est de 160 ou 80 Km/h.

L'augmentation de la vitesse rendant très difficile l'observation de la signalisation au sol, celle-ci est alors embarquée, et repose sur l'observation par le conducteur de consigne de vitesse présentées par des visualisateurs situés sur le pupitre de conduite :
• Les changements d'indications plus restrictives présentées sur les visualisateurs se font au franchissement des repères,
• Les changements d'indications libératrices sont présentées aux visualisateurs en n'importe quel endroit de la ligne.

Les CONSIGNES de VITESSE
Mon texte multi-lignes
Consigne de vitesse en TVM 300
Indication de marche normale : 300 km/h
Cette indication autorise la circulation à la vitesse de 300 km/h, 
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 315 km/h.

Indication 300 Cli
Cette indication autorise la circulation à la vitesse de 300 km/h dans le canton ou se situe le train, mais indique au conducteur qu'il est susceptible de recevoir l'indication 270A à l'entrée du canton suivant,
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 315 km/h.

Indication d'annonce à 270 km/h
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 270 km/h à l'entrée du canton suivant,
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 285 km/h.

Indication d'annonce à 220 km/h
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 220 km/h à l'entrée du canton suivant, 
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 235 km/h.

Indication d'annonce d'exécution de vitesse
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 220 km/h dans le canton,
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 235 km/h.

Indication d'annonce à 160 km/h
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 160 km/h à l'entrée du canton suivant,
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 170 km/h.

Indication d'annonce d'exécution de vitesse
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 160 km/h dans le canton, 
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 170 km/h.

Indication d'annonce à 080 km/h
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 080 km/h à l'entrée du canton suivant,
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 90 km/h.

Indication d'annonce d'exécution de vitesse
Cette indication commande au conducteur de ne pas dépasser la vitesse de 080 km/h dans le canton, 
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 90 km/h.

Indication d'annonce d'arrêt
Cette indication commande au conducteur de s'arrêter avant le premier repère rencontré. Elle peut être présentée après une limitation de vitesse à 80 (indications 80A ou 80E) mais aussi après une limitation de vitesse à 160 (indication 160E),
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 90 km/h, ou 170 km/h si cette indication est présentée après un 160E.

Indication d'exécution de marche à vue
Cette indication commande au conducteur de marcher à vue et de s'arrêter avant le premier repère rencontré. Elle autorise la pénétration d'un train en canton occupé, 
Le COVIT déclenche une prise en charge lorsque celle-ci excède 35 km/h.

ENTRÉE sur une LIGNE LGV
L'entrée sur une LGV est repérée par :   
• Un tableau de rappel 
tableau de rappel cab
 ou 
tableau de rappel tgv
 en lettres blanches sur fond noir installé sur le dernier signal de cantonnement au sol,
• Il est précédé par des tableaux à distance 
tableau à distance cab
 ou 
tableau à distance tgv
 en lettres noires sur fond blanc complétés par des mirlitons.

signalisation d'entree sur lgv
Signalisation d'entrée sur LGV


• Après franchissement du dernier panneau en signalisation latérale, le conducteur vérifie que la signalisation de cabine entre en service :
     • Si tel n'est pas le cas, il doit procéder à un armement manuel,
     • Dans un premier une information 220E apparaît pendant quelques secondes pour vérifier le système de signalisation de l'appareillage de la motrice,
     • Dans un deuxième temps une indication de vitesse apparaît.
Nota : La vitesse d'entrée sur LGV peut être plus importante.

entree sur lgv
Entrée sur LGV
CIRCULATION sur LGV
Lorsque le train circule sur LGV, des consignes de vitesse sont transmissent directement en cabine par la TVM (Transmission Voie Machine).
Ces consignes de vitesse peuvent être compléter par des ordres ou informations ponctuelles lorsque la vitesse autorisée est ne dépasse pas 220 km/h. 
Les signaux employés sont :
- ceux utilisés en signalisation au sol, décrits dans le titre I,
 - des signaux spécifiques, repères ou jalons de manœuvre.
Leur description et leur fonction sont précisées au chapitre 2.
Lorsque la signalisation de cabine donne un ordre d’arrêt différé ou impose la marche à vue, des repères sont implantés au sol pour matérialiser le point à ne pas dépasser.
Le conducteur règle la vitesse de sa circulation en respectant notamment la plus basse des vitesses affichées ou prescrites.

Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes