La RÉPÉTITION des SIGNAUX



GÉNÉRALITÉS
La répétition des signaux. 
 
L'observation et le respect des signaux étant la base de la sécurité, il est apparu par suite d'accident ou d'incident de la nécessité d'équiper les engins moteurs d'un dispositif qui pouvait permettre de pallier à une non observation des signaux fermés (brouillard, inattention, confusion) par le conducteur. 

Ce dispositif s'appelle la Répétition des Signaux (RS).

La répétition des signaux (RS) vient en complément de l'observation de la signalisation et intervient comme boucle de rattrapage afin d'attirer l'attention du conducteur sur la position du signal qu’il vient de franchir. 

La répétition des signaux fonctionne par contact entre un "crocodile" installé entre les deux files de rail et une "brosse" fixée sous l'engin moteur.

crocodile
Crocodile

brosse
Brosse

Lorsque la brosse vient au contact du crocodile, une information est transmise en cabine de conduite et donne, suivant l'indication du signal une information "signal fermé ou signal ouvert".

En cabine de conduite le conducteur dispose de plusieurs éléments concernant la répétition des signaux :
• Une lampe LSSF (Lampe de Signalisation Signal Fermé),
• Un bouton poussoir BPSF (Bouton Poussoir Signal Fermé),
• Un bouton poussoir BP(AC)SF (Bouton Poussoir ACquitement Signal Fermé),
• L'émission d'un BIP d'attention au franchissement d'un signal fermé.

Rappel : La lampe LSSF et le BPSF sont situés sur le panneau KVB, mais sont deux systèmes différents.
 
lssf et bpsf
                            
bp(ac)sf
LSSF et BPSF
                                                                                                  
BP(AC)SF
FONCTIONNEMENT

La répétition des signaux suivant les engins peut être sonore (en voie de disparition) ou optique. 
 
Lors du franchissement d'un signal ouvert (voie libre, rappel de ralentissement....), une information signal ouvert est émise en cabine de conduite. 
 
Elle se traduit par: 
• Soit une indication sonore, et l'extinction de LSSF (répétition acoustique), 
• Soit par l'extinction de LSSF (répétition optique). 
  
Lors du franchissement d'un signal fermé (avertissement, jaune clignotant....), une information signal fermé est émise en cabine de conduite. 
 
Elle se traduit par: 
• Soit une indication sonore, et le clignotement de la lampe (LSSF: Lampe de signalisation Signal Fermé), 
• Soit par un bip d'attention et le clignotement de LSSF.
 
Le conducteur doit alors acquitter cette information par appui sur un bouton appelé BP(AC)SF : Bouton Poussoir d'Acquittement Signaux Fermé dans un délai imparti. 
 
L’appui sur «BP(AC)SF» entraîne l’allumage fixe de la lampe LSSF. Si l'engin moteur est équipé de la VA, et si le délai de réarmement n’est pas respecté, les opérations d'arrêt automatique du train se déclenche. 
 
Lors du franchissement d'un signal ouvert (voie libre, rappel de ralentissement....), une information signal ouvert est émise en cabine de conduite. 
 
Elle se traduit par: 
• Soit une indication sonore, et l'extinction de LSSF (répétition acoustique), 
• Soit par l'extinction de LSSF (répétition optique). 
 
Le conducteur constate simplement l'extinction de LSSF.   

Déroulé d'une séquence de répétition des signaux :
1. Avant le franchissement du signal présentant l'indication avertissement, LSSF est éteinte,
2. Au franchissement du signal, LSSF clignote et un bip d'attention est émis,
3. Le conducteur appui sur BP(AC)SF,
4. LSSF passe au fixe,
5. Au signal suivant le panneau présente également l'avertissement, il se déroule la même chose,
6. Au franchissement du signal suivant à voie libre, LSSF s'éteint.

sequence de repetition des signaux
Séquence de répétition des signaux

La position du signal (ouvert ou fermé) est enregistrée sur la bande graphique de l’engin. 
 
Les signaux d’annonce sont généralement répétés, à l’exception : 
• Des TIV à distance fixes permanents de forme carrée (chute de vitesse < 40 km/h), 
• Des signaux abordés à une vitesse inférieure ou égale à 40 km/h, 
• Des signaux implantés au voisinage des points de départ des trains qui ne sont franchis qu’après arrêt obligatoire de toutes les circulations et qui sont observables par les conducteurs depuis ce point d’arrêt (au départ des gares ou des voies d’arrêt général, à la sortie des faisceaux et voies de service, par exemple). 
• Certaines lignes désignées au livret de la marche des trains (LMTr) ne sont pas équipées pour la répétition (habituellement les lignes dont la vitesse plafond est très faible).
• Les avertissements fixes portés par les panneaux d’entrée de certaines gares d’arrêt général.