Le JMR



                               




GÉNÉRALITÉS

Le distributeur JMR (Jourdain Monneret)
distributeur jmr
Distributeur JMR

Le distributeur JMR est de conception plus simple que le distributeur type UIC.

distributeur jmr
          
distributeur type UIC
                                                                             Distributeur JMR                                                                                     Distributeur Type UIC

Le distributeur JMR ne possède pas comme le distributeur type UIC de poche accélératrice, de ce fait il est utilisé principalement sur les autorails et les éléments automoteurs de faible longueur.

Pour éliminer les inconvénients dus à la faible vitesse de propagation de l’air on peut lui adjoindre une commande électropneumatique.

Une des différences notables avec le distributeur type UIC, est que le réservoir de commande (RC) est remplacé par un ressort (ressort principal) dans le distributeur JMR. Cela le rend insensible aux surcharges CG.

ressort principal du jmr
Ressort principal du JMR

Comme le distributeur type UIC le distributeur JMR est : 

• Modérable au serrage, 
• Modérable au desserrage, 
• Inépuisable. Le RA est alimenté par la CP même pendant le serrage,
• Il compense les légères fuites aux CF,
• Il est automatique. 

La pression dans les cylindres de frein : 
• Est indépendante de la course des pistons, 
• Est réglable manuellement par l’intermédiaire de la vis de réglage du coulisseau, 
• Il est possible de faire varier le réglage du distributeur en fonction de la charge en le munissant d’une valve de pesée. 

DESCRIPTION

Partie commande 
• Un piston principal A, 
• Un ressort du piston principal taré à 4.7 bars, 
• Un piston secondaire B, 
• Un balancier C et son couteau d’articulation D, 
• Un coulisseau avec sa vis de réglage.

jmr partie commande
JMR partie commande
Partie distribution 
• Le RA, 
• Le CF, 
• Une arrivée CG, 
• Une arrivée CP, 
• 4 clapets dont un double : 
    • 2 clapets d’alimentation du RA : 
         • Normalement par la CP, 
         • Exceptionnellement par la CG, 
    • Le clapet double qui empêche deux fonctions simultanées :
         • Alimentation du CF, 
         • Mise à l’atmosphère du CF, 
• Une alimentation RA par la CP, 
• Une alimentation par la CG.

jmr partie distribution
JMR partie distribution
jmr
JMR
FONCTIONNEMENT

Vous trouverez dans cette partie des schémas détaillés du distributeur et à droite du nom de l'image une photo. Passez la souris sur cette photo pour avoir un schéma plus simplifié.
Équipement vide. 
• L’effort du ressort principal déplace le piston principal vers le bas (L'effort du ressort principal est prépondérant sur la pression CG),
• La tige poussoir se déplace vers le bas et appuie sur le balancier côté gauche,
• Le côté droit du balancier se soulève et pousse sur le piston secondaire qui soulève le clapet double :
     • L’admission (RA-CF) est ouverte,  
     • L’échappement (CF-Atmosphère) est fermé. 

jmr equipement vide
Équipement vide
      
Armement du frein (CG nulle ou faible). 
• L’air de la CG ou celui de la CP (en priorité) pénètre par les clapets de retenu dans la chambre A, 
• De cette chambre l’air passe d’une part : 
    • dans le RA, 
    • d’autre part par le clapet double ouvert dans les cylindres de frein ce qui provoque un serrage, 
• L’air de la CG pénètre également dans la chambre B,
• Le ressort du piston principal est prépondérant sur l’air de la CG,
• Le balancier est descendu sur la gauche, relevé sur la droite,
• Le piston secondaire poussé vers le haut,
• Le clapet d’échappement fermé, 
• La CP alimente le CF, 
• La CP alimente le RA (Le frein est inépuisable). 

armement du jmr
Armement du JMR
      
Position Marche
• La CG est alimentée,
• La chambre B se remplit,
• L'effort dû à la pression CG vient s'équilibrer avec celui dû à l'effort du ressort principal,
• Le balancier vient en position horizontale,

• La pression CF dans la chambre C peut alors déplacer le piston secondaire vers le bas, le piston secondaire s'abaisse,
• Le clapet double sous l'action de son ressort se déplace vers le bas :
   • l'admission d'air par la CP se ferme,
   • l'échappement s'ouvre.
• L'air du CF s'évacue à l'atmosphère.

Le frein est desserré.

jmr position marche 1er temps
Position Marche, 1er temps le CF se vide
      
position marche jmr 2ième temps
Position marche, 2ième temps le CF est vide
      
Serrage gradué. (Dépression de 1 bar dans la CG) 
• Lorsque la pression dans la CG, donc celle régnant dans la chambre B devient inférieure à 4.7 bars, l’effort du ressort principal devient prépondérant à celui exercé par la pression de la chambre B
sur le piston principal, ce dernier se déplace vers le bas en entraînant la tige poussoir qui appuie sur le balancier. (Rupture de l’équilibre au piston principal),
• La tige poussoir appuie sur la gauche du balancier, 
• Le balancier soulève le piston secondaire, 
• Le piston secondaire soulève le clapet double,
• Le clapet double ferme l’échappement du CF vers l’atmosphère et ouvre l’admission : 
    • L’air du RA pénètre dans les CF, 
    • L’air pénètre également dans la chambre C et sollicite le piston secondaire vers le bas.

jmr position serrage
Position serrage gradué
      
Maintien du serrage gradué
• La pression CG est stabilisée, 
• La pression aux CF et au-dessus du piston secondaire (chambre C) augmente et devient suffisante pour pousser le piston secondaire, 
• Lorsque les efforts s’exerçant sur le balancier s’équilibrent (pression chambres B et C), le clapet d’admission se ferme sans ouvrir celui d’échappement (clapet double).
• L'admission aux CF et la communication vers l'atmosphère sont interrompu,
• La pression aux CF est déterminée par la valeur de la dépression CG.

On réalise un palier de serrage
 
 
• Pendant le serrage le RA continue d'être alimenté par la CP. La  réserve d'air que constitue le RA est ainsi reconstituée en permanence. (On appelle cela l'inépuisabilité du frein).
 
palier de serrage jmr
Palier de serrage
      
Desserrage gradué. (Remontée de la pression CG)
• La pression CG remonte à 4.5 bars, 
• La pression dans la chambre B et dans la chambre C devient supérieure avec celle du ressort principal, cela provoque : 
    • Une compression du ressort principal, 
    • Le piston principal est soulevé, 
    • Le balancier est levé sur la gauche et descendu sur la droite (pression dans la chambre C), 
    • Le piston secondaire se déplace vers le bas : 
         • L’échappement s’ouvre, 
         • La pression baisse dans la chambre C,
         • L'air contenu dans les CF est évacué à l'atmosphère.

desserrage gradué jmr
Desserrage gradué
      
Maintien du desserrage gradué 
• La pression CG est stabilisée, 
• La pression aux CF et au-dessus du piston secondaire (chambre C) augmente et devient suffisante pour pousser le piston secondaire, 
• Lorsque les efforts s’exerçant sur le balancier s’équilibrent (pression chambres B et C), le clapet d’admission se ferme sans ouvrir celui d’échappement (clapet double),
• L'admission aux CF et la communication vers l'atmosphère sont interrompues,
• La pression aux CF est déterminée par la valeur de la dépression CG.

On réalise un palier de desserrage
 
  
palier de desserrage jmr
Palier de desserrage
      
Desserrage complet (CG à 5 bars) 
• La pression CG remonte à 5 bars (le desserrage total intervient à 4.85 bars),
• La pression dans la chambre B augmente et vient briser l’équilibre du balancier, 
• La pression dans la chambre B et dans la chambre C devient supérieure avec celle du ressort principal, cela provoque : 
    • Une compression du ressort principal, 
    • Le piston principal est soulevé, 
    • Le balancier est levé sur la gauche, descendu sur la droite (pression dans la chambre C), 
    • Le piston secondaire se déplace vers le bas : 
         • L’échappement s’ouvre, 
         • La pression baisse dans les CF (relation CF-atmosphère).

jmr position marche 1er temps
Position Marche, 1er temps le CF se vide
      

Desserrage complet (CG à 5 bars) 
• Lorsque les efforts s’exerçant sur le balancier s’équilibrent (chambre C à 0 bar), le balancier revient en position horizontale, 
• Le clapet double est dans une position : 
    • Admission fermée, 
    • Echappement ouvert. 
 
Les freins sont complètement desserrés. 
position marche jmr 2ième temps
Position Marche, 2ième temps le CF est vide
      
Serrage d’urgence. 
• La CG est mise à l’atmosphère, 
• La pression baisse sous le piston principal, 
• Le piston principal s’abaisse, 
• Le balancier soulève le piston secondaire, 
• Le clapet double s’ouvre à l’admission, 
• L’air du réservoir auxiliaire passe aux CF et atteint la pression maximale, 
 
serrage d'urgence, le cf est à la pression maximale
Position serrage d'urgence, le CF est alimentée à la pression maximale
      

• La pression augmente au-dessus du piston secondaire :
    • Lorsque la pression aux CF arrive au maxi toléré l’action de cette pression dans la chambre C exerce une poussée sur le balancier qui transmet cette poussée à la tige du piston principal, 
    • Celui-ci est maintenu en position basse par le ressort principal, 
    • La poussée vient comprimer le petit ressort de limitation (r),
    • Lorsque la pression de réglage du ressort limiteur est atteinte, 
    • Le balancier se met en équilibre le piston principal restant abaissé, 
    • Le clapet double se referme, l'échappement est fermé.

position d'equilibre apres serrage d'urgence jmr
Position d'équilibre après serrage d'urgence