ALIMENTATION en ANALOGIQUE




      
      


INTRODUCTION

Le modélisme ferroviaire 
Bon nombre de gens s’intéresse au modélisme ferroviaire le but n’étant pas de faire circuler des trains sans fin et sans intérêt sur un ovale mais de reconstituer une ambiance et s’approcher le plus possible de la réalité. 

Depuis que le modélisme ferroviaire existe une étape importante a été franchie lorsque la technologie s’est invitée dans la partie. 
 
En effet l’alimentation du réseau, la commande des locomotives et des accessoires, le cantonnement ont été profondément modifié par l’apport du digital. 

Nous allons voir le fonctionnement analogique plus ancien et le comparer au digital. 
Les ÉCHELLES 

L'échelle est le rapport entre la taille réduite et la taille réelle.
Exemple :
• L'échelle HO = 1/87signifie qu'un mètre à l'échelle HO représente 87 mètres dans la réalité.
• L'échelle N = 1/160 signifie qu'un mètre à l'échelle N représente 160 mètres dans la réalité.

Les échelles 
• Les deux échelles principales du modélisme ferroviaire sont : 
   • Le HO (1/87), échelle peut être la plus répandu,
       • Écartement de 16.5 mm,
       • 1 Km de la réalité correspond à 11.5 m,
       • 100 m de dénivelé correspond à 1.15 m,
       • Un quai pour 8 voitures correspond à 2.80 m.

   • Le N (1/160), pour ceux qui possèdent moins place pour l’installation d’un réseau. 
       • Écartement de 9 mm,
       • 1 Km de la réalité correspond à 6.25 m,
       • 100 m de dénivelé correspond à 0.62 m,
       • Un quai pour 8 voitures correspond à 1.50 m.

 • Le matériel 
   • Plus important et plus diversifié en HO qu’en N.

Le RÉSEAU ANALOGIQUE

Alimentation du réseau en analogique.
 
Le réseau est alimenté par une tension continue qui peut varier de 0v à 12v. 

alimentation reseau 0 à 12 volts
Alimentation réseau 0 à 12 volts
Fonctionnement

L’alimentation est assurée par un transformateur abaisseur de tension de 240 à 16 volts. (le 16 volts est destinée à l'alimentation des accessoires, aiguillage, éclairage...).

transformateur 240 à 16 volts
Transformateur 240 à 16 volts
Un commutateur rotatif permet en prenant différentes spires du secondaire du transformateur (modification du rapport de transformation) de faire varier la tension entre 0 et 12 v. 
 
Cette tension est alternative à la sortie du transformateur.
 
alimentation de 0 à 12 volts
Alimentation traction 0 à 12 volts
Cette tension est ensuite redressée par un pont redresseur constitué de 4 diodes.

Le pont de diode permet de faire passer l'alternance négative du côté positif.

redressement de la tension traction
Redressement de la tension traction

Cette tension redressée est ensuite filtrée par un condensateur (C) qui permet d'obtenir une tension continue.

filtrage de la tension traction
Le condensateur filtre la tension traction

tension de sortie 3v
          
tension de sortie 6v
          
tension de sortie 12v
                                                              Tension de sortie 3v                                     Tension de sortie 6v                                            Tension de sortie 12v 
Cette tension continue est ensuite envoyée dans les rails par l’intermédiaire d’un inverseur.

La position de l'inverseur permet d’inverser le sens du courant dans les rails donc le sens de marche des convois. 

alimentation de la voie
Alimentation de la voie (tension de traction)
AVANTAGES

Cette façon de procéder permet d'utiliser un simple transformateur avec un variateur qui convient pour une mise en œuvre simple et rapide. 

Ce type de transformateur était d'un coût réduit, et d'une mise en oeuvre simple.

Les locomotives ne nécessitent pas d'équipement particulier.

INCONVÉNIENTS

Avec une seule alimentation lorsque plusieurs trains circulent sur une même voie toutes les locomotives sont alimentées simultanément. 
Ainsi lorsque l’on diminue ou augmente la tension dans les rails elles ralentissent ou accélèrent toutes en même temps. 
 
De même lorsque l’on possède un réseau avec plusieurs boucles et des trains qui circulent en sens inverse, il faut isoler électriquement ces boucles et posséder un transformateur d’alimentation pour chacune d’elle. 
 
L’intensité des éclairages des locomotives ou des véhicules dépend de la valeur de la tension envoyée dans les rails. 
 
Le contrôle et la gestion du réseau est assez lourd.