La TVM 430
(Transmission Voie Machine)







Mon texte simple
GÉNÉRALITÉS
Mon texte multi-lignes
La TVM 430

• La TVM 430 constitue la deuxième évolution de la (Transmission Voie Machine) et apparaît avec l’ouverture de la LN3 (LGV Nord),
• Le TGV Atlantique circulant à 300 km/h, la signalisation est appelée TVM 300,
• La longueur des cantons est ramenée à 2000 m (2100m), 
• La distance de freinage à 300 Km/h est de 10000 m (soit 5 cantons),

• La TVM-430, est un système de transmission de données numériques :
     • Elle transmet desd'informations sur 27 bits (seuls 21 sont utilisées utiles ?

• La TVM 430 permet également de transmettre non plus une informations par le biais du visualisateurs mais 3 :
     • Les 3 voyants de gauche les indications de taux de vitesse limite ,
     • Les 3 voyants du centre, présentent les indications de taux de vitesse d’annonce,
     • Les 3 voyants de droite présentent les indications de taux de vitesse d’exécution et celles comportant un fond rouge («000 » et « RRR »).

incluant un code réseau, une consigne de vitesse, une distance but et un profil moyen.
     • Une rame TGV équipée en TVM-430 sera à même de décoder des informations TVM-300.

La grande évolution du système de signalisation embarquée intervient avec la mise en service de la ligne TGVNord Europe. C’est en effet cette ligne qui inaugure une nouvelle TVM désignée 430. Lors des études de conception de la LGV Nord, il s’est avéré que les débits permis par la TVM 300 seraient vite insuffisants. Il fallait pouvoir ramener l’intervalle entre trains à 3 mn, soit en théorie 20 sillons à l’heure, ce qui se pratique couramment sur le réseau classique grandes lignes. D’autres objectifs devaient être atteints :  Ménager la possibilité d’une vitesse à 350 km/h,  Améliorer les automatismes en particulier en matière de traction électrique, commutation des systèmes de signalisation et de radio,  Une plus grande souplesse d’utilisation pour l’implantation du système dans des plans de voies complexes, un cantonnement plus court à vitesse plus basse et pour des trains de catégories différentes ; l’objectif visé étant l’équipement du lien transmanche,  Enfin une compatibilité ascendante ; les TGV équipés du nouveau système devant pouvoir circuler sur les LGV équipées en TVM 300 (but des rames Réseau).

En fonction des contraintes de découpage de la longueur des cantons (aiguille, bifurcation...), il peut arriver que la longueur d'un canton s'en trouve réduite.
• Si la longueur d'un canton est supérieure à 570 m, on parle de section tampon réduite,
• Si la longueur d'un canton est inférieure, mais reste quand même supérieure à 100 m, ce qui est la taille minimale d'un canton, on parle de section tampon minimale. 

Pour atteindre ces objectifs il fallait mettre en œuvre les points suivants :
 Mieux répartir les taux de vitesse lors d’une séquence d’arrêt ainsi définie : 300, 300 cli, 270, 230, 170 et 000.
 Obtenir systématiquement l’affichage d’une vitesse plus restrictive du canton aval (information prémonitoire) afin d’anticiper l’action du freinage.
 Elaborer une courbe de contrôle de vitesse parabolique, qui devient permanente, plus précise, que celle en escalier qui n’agit que ponctuellement à chaque entrée de canton :
Les CONSIGNES de VITESSE
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes
Mon texte multi-lignes